US-English version
ACCIDENTOLOGIE

Analyse et Reconstruction
des Accidents de la Route
SECURITE ROUTIERE

Conseil, Expertise, Prévention
Actions de sensibilisation

Deutsche version

Définition & démarche
Infrastructure
Véhicule
Conducteur
Mécanisme lésionnel
Reconstruction
 
Notre action...
La loi Badinter
Déontologie & Ethique
 
Actions de sensibilisation
Plan de prévention
Projet CEDRE (sièges auto)
International
 
Expérience professionnelle
View Christophe LEDON's profile on LinkedIn Viadeo Facebook  
 
Nos coordonnées...
 
Site Officiel de la Sécurité Routière
http://www.securite-routiere.fr , l'essentiel sur la sécurité routière.
 
 
PROJET CEDRE


En France, 2 enfants sur 3 en voiture sont mal installés !

Le projet CEDRE (Contrôle et Etude des dispositifs de Retenue Enfant) a permis de vérifier l'installation de 431 enfants auprès de 277 usagers de la route avec pour objectif de mieux connaitre les difficultés rencontrées par les parents et les raisons des mauvaises installations des sièges auto : 34% seulement étaient correctement protégés, ce qui veut dire qu’ils utilisaient un dispositif adapté à leur morphologie de manière correcte.



METHODOLOGIE

L'étude s'est déroulée sur l'ensemble du réseau routier du département de l'EURE, ainsi qu'à la sortie de la Maternité d'Evreux. L'enquéteur spécialement formé procédait d'abord à une vérification technique de l'installation du siège et interviewait ensuite le conducteur.

Les enquêtes de terrain ont d'abord été menées à la sortie de la maternité d'Evreux durant l'été 2008 avec l'observation de plus d'une centaine de nouveau-nés.



La seconde partie du recueil s'est déroulée sur les grands axes routiers (Nationales et Autoroutes) lors de grands trajets de départs en vacances, mais également en agglomération, sur des trajets quotidiens (écoles, courses...) en collaboration avec la GENDARMERIE NATIONALE et la POLICE NATIONALE.

   

« L'interception » des usagers de la route a été réalisée sur des zones sécurisées. Le projet CEDRE s'est inscrit naturellement dans les missions de prévention des forces de l’ordre et non pas comme une action de répression ! Les vérifications techniques et les questions ont été posées par Christophe LEDON, accidentologue indépendant.


PRINCIPALES MAUVAISES UTILISATIONS :

  • Utilisation inappropriée du dispositif (absence de dispositif ou dispositif non adapté à l’enfant).
    Il est inacceptable de constater encore aujourd'hui des enfants non retenus, assis sur les genoux d’un adulte ou bien tout simplement posés dans un couffin ! Pour les enfants entre 3 et 10 ans, les parents se séparent trop vite de la réhausse alors que la morphologie de l’enfant nécessite encore l’utilisation d’un dispositif.

  • Mauvaise fixation du siège auto avec la ceinture de sécurité.
    Un grand nombre de mauvaises utilisations de la ceinture de sécurité pour fixer le siège auto à la voiture a été observé : jeu excessif dans la sangle, mauvais cheminement de la ceinture, sièges non attachés !
    Pour les porte-bébés installés en dos à la route, les parents disposent bien pour la plupart d’un dispositif, mais seul 23% d'entre-eux étaient correctement installés : le passage de la ceinture de sécurité autour du siège auto était souvent inversé.

  • Mauvais positionnement de la ceinture pour retenir l’enfant.
    Lorsque l’enfant utilise une réhausse ou simplement la ceinture de sécurité, il est essentiel de positionner correctement la ceinture de sécurité sur les cuisses en partie basse et sur l’épaule en partie haute, et ce dans le but de mieux retenir l’enfant en cas de choc. Malheureusement, il a été fréquemment observé que l’enfant, qui à cet âge bien souvent s’attache tout seul, fait passer la ceinture au dessus des accoudoirs, et/ou la place sous son bras ou dans son dos afin d’éviter un frottement sur le cou.

  • Enfant de 3 ans endormi avec mauvais positionnement de la ceinture sur l'épaule

  • Harnais mal utilisé
    La majorité des dispositifs à harnais présentait un jeu excessif dans le réglage de celui-ci. Il y a eu également quelques cas de harnais non fermés ou de système desquels les enfants avaient dégagé leurs épaules rendant ainsi le dispositif de retenue totalement inefficace.


  • Au total, 2 enfants sur 3 sont mal retenus, et leur sécurité est d’autant moins assurée
    que le cumul de plusieurs mauvaises utilisations sur un même dispositif n’est pas rare.


    Télécharger le rapport final (3 Mo - format pdf)

    L’ISOFIX : PAS ENCORE UNE IDEE FIXE!

    Le système ISOfix permet d’installer un siège auto sur des ancrages rigides de la voiture ce qui renforce le maintien du siège auto. Ce système prometteur et commercialisé depuis le début des années 2000 facilite l’installation des sièges autos en la rendant plus conviviale et plus rapide. Il est néanmoins inconnu pour près 80% des conducteurs interrogés, bien que près de la moitié des véhicules observés en soient équipés. Seuls 1% des sièges auto étaient installés avec le système ISOfix.


    NON AUX IDEES RECUES !

    Durant l’étude, des idées reçues ont pu être relevées :

    « Un siège auto, dos à la route, doit obligatoirement être placé devant ! »
    - NON, il s’agit d’une possibilité mais le siège auto installé en dos à la route peut être placé en place passager avant ou sur une place arrière (en le laissant dos à la route).

    « Si je désactive l’airbag frontal du passager, tous les airbags seront désactivés ! »
    - NON, la désactivation manuelle de l’airbag afin d’installer un dispositif dos à la route en place avant passager ne déconnecte que l’airbag frontal du passager, celui du conducteur reste actif ainsi que les airbags latéraux si le véhicule en est équipé.


    LES CONSEILS DE SECURITE :

  • L’installation d’un siège auto n’est pas toujours facile. Il convient de la réaliser à un moment où l’on n’est pas particulièrement pressé, c'est-à-dire pas au moment du départ. Il faut s’aider de la notice d’utilisation du siège auto, et ne pas hésiter à demander des conseils au magasin qui a vendu le dispositif.

  • La ceinture de sécurité qui attache le siège doit être bien tendue ; dans le cas d’un dispositif ISOfix, il faut bien enclencher les deux verrous du siège.

  • Il faut vérifier avant chaque voyage que les réglages des différents éléments correspondent toujours à la morphologie de l’enfant transporté.

  • Pensez à désactiver l’airbag (bouton ou clé) si vous installez un dispositif dos à la route en place passager avant. S’il n’est pas possible de désactiver l’airbag, le siège auto doit impérativement être installé sur l’une des places arrière.
  • Ne voyons pas nos enfants plus grands qu’ils ne le sont. La tendance des parents est de changer trop vite de dispositif de retenue, ce qui ne garantit pas une protection optimale des enfants.

  • Si votre enfant boucle lui-même sa ceinture, pensez à vérifier qu’il l’ait fait de manière correcte pour que sa protection soit bien assurée.


  • Christophe LEDON - juillet 2006 © Tous droits réservés | Plan du site | Mentions légales | Contact | Mise à jour : décembre 2013